Articles du Graffici/Journalisme 101/Parlons environnement!

Les antennes relais : trop près de chez vous?

La Gaspésie compte une cinquantaine d'antennes relais, pour la plupart installées en plein coeur des villages. Celle-ci, à La Martre, est postée derrière le bureau municipal.En 2010, une antenne relais de téléphonie mobile est érigée derrière le Bureau municipal du village de La Martre, en Haute-Gaspésie (photo). Dans la population, les avis sont partagés concernant son arrivée. De nouvelles connaissances pourraient faire rouvrir le débat concernant la proximité de ce type d’antenne des lieux publics et des résidences.

René Faulkner, qui habite à quelques mètres de l’antenne relais (aussi appelée station de base), voit plutôt sa venue d’un bon œil : elle rime avec un accès plus rapide à Internet. Mais pour lui, l’antenne n’est pas un plus dans le paysage : « C’est sûr qu’en tant qu’artiste en arts visuels, je ne trouve pas ça beau; remarquez que je n’aime pas plus les poteaux de téléphone ». Certains de ses voisins ne se montrent pas convaincus du bien-fondé de cette nouvelle technologie, pestant par exemple contre l’offre de services, jugée peu généreuse.

Mais impossible de se prononcer contre son érection en prétextant de possibles risques sur la santé ou sur une dévaluation de sa propriété, stipule le règlement CPC 2-0-03 d’Industrie Canada, qui régit l’installation des antennes au pays. Les résidents sont toutefois invités à commenter son esthétisme : celle de La Martre ne sera pas blanche, mais brune. Néanmoins, depuis plus d’un an déjà, l’antenne émet des ondes, qui elles, sont invisibles.

« Le problème avec les antennes relais, c’est que l’on ne connaît pas encore les effets d’une exposition à long terme sur la santé humaine, » explique Olivier Bourgeois, analyste en énergie chez Option Consommateurs, un organisme indépendant visant à informer et sensibiliser la population sur des enjeux de santé publique.

Cette incertitude a mené des organismes en province à plaider pour l’application du Principe de Précaution, comme en témoigne plusieurs rapports déposés le 11 octobre dernier lors de l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) sur les antennes relais, en vue de réglementer leur installation. À Paris, un niveau plafond lié aux radiofréquences (aussi appelées micro-ondes) a même été adopté, afin de protéger la population. Cette initiative est valorisée par plusieurs organismes ayant remis un mémoire au OCPM.

« Les antennes ne devraient pas être érigées à l’intérieur de 300 à 500 mètres des lieux publics et des résidences, » estime François Therrien du Collectif Sauvons nos enfants des micro-ondes (SEMO). À la Commission scolaire de Montréal, on s’inquiète de la proximité des antennes relais avec les garderies et les écoles.

Quoiqu’il en soit, la distance seule ne peut être prise en compte. Plusieurs autres facteurs tels la puissance, la fréquence et le type de transmetteur de l’antenne, l’orientation du faisceau de transmission, la présence d’autres infrastructures à proximité et le temps passé dans une région particulière du champ de radiofréquence doivent être considérés, selon un rapport de l’Institut national de santé publique du Québec.

Serait-on moins exposé aux radiofréquences en zone rurale? « C’est un mythe qui perdure, commente M. Bourgeois. À la campagne, là où la densité de la population est moindre, certaines antennes doivent émettre un signal plus fort pour rejoindre un plus vaste territoire. Celle plantée au Parc du Bic est bien plus puissante que celle du Mont-Royal, avance-t-il à titre d’exemple. Tout est relatif. »

Des règlementations à revoir

« Les radiofréquences constituent une pollution environnementale, au même titre que la fumée secondaire, hors du contrôle des individus, avance M. Bourgeois. Il y a 50 ou 60 ans, on croyait que la fumée de cigarette pouvait guérir les maux de gorge : ceci démontre bien que l’état des connaissances évolue! » Selon lui, il faut ajuster la législation et les règlementations au fur et à mesure, à la lumière de ces nouvelles connaissances.

Le SEMO tout comme Option consommateurs déplorent que la réglementation canadienne concernant l’exposition humaine aux radiofréquences soit 1000 fois moins rigoureuse par rapport à celle appliquée dans d’autres pays. Ils souhaitent que la limite passe de 10 000 000 à 1000 microwatts/m2, soit le seuil appliqué déjà en vigueur en Toscane (Italie), à Salzbourg (Autriche) et à Valence (Espagne).

Retour sur le passé

Le 31 mai dernier, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), lié à l’ONU, dévoilait un rapport classant les champs électromagnétiques de radiofréquences dans la catégorie 2B, comme étant « peut-être cancérogènes pour l’homme ».

Puis le 4 octobre dernier, Santé Canada modifie sa position face aux risques potentiels des radiofréquences sur la santé humaine. « Alors que l’on disait que le risque était nul, voici que l’on demande à la population de limiter son usage du cellulaire, en envoyant des textos plutôt, résume M.Bourgeois. Et les téléphones sans fil à domicile sont tout aussi dommageables, » soutient l’analyste.

« Le niveau d’exposition d’un utilisateur de téléphone cellulaire est de 100 à 100 000 fois plus élevé que celui d’une personne vivant à proximité d’une station de base, » indique-t-on dans un rapport de l’Institut national de santé publique du Québec. Pour cause? « L’antenne du téléphone cellulaire n’est située à quelques centimètres de la tête de l’utilisateur. » Pour l’heure, il convient de limiter l’usage quotidien de son cellulaire.

Selon les personnes interrogées et de l’avis de Santé Canada, s’il y a consensus sur les effets des radiofréquences, c’est bien que les recherches doivent se poursuivre.

+++

Première parution de cet article dans le journal Graffici – À la une du numéro de décembre 2011.


Publicités

2 réflexions sur “Les antennes relais : trop près de chez vous?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s