MJ à la radio

Encore des cas de lèpre en Chine

« La lèpre frappe encore en Chine », c’est le titre de la nouvelle en ligne sur le site de l’Agence Science Presse. En effet, on y lit que « plusieurs croient que la lèpre n’est qu’une maladie des siècles passés, mais elle continue de faire des ravages en Chine. On croyait l’avoir éradiquée il y a 10 ans. Pourtant, la lèpre attaque encore entre 100 et 400 personnes par année rien que dans la province du Sichuan (en orange sur la carte de droite), dans le sud-ouest du pays, et ce, systématiquement depuis la fin des années 1990. »

Après avoir fait une petite recherche sur le web, j’ai appris qu’en 2008, sur les 249 007 nouveaux cas déclarés, 167 505 provenaient de l’Asie du Sud-Est, soit 67%. Le principal lieu d’éclosion de cette région du monde est l’Inde, avec 138 914 nouveaux cas contrairement à 1614 en Chine, pour la seule année 2008. C’est foudroyant, désolant, malheureux – les mots me manquent – d’apprendre qu’une telle maladie existe encore en 2010.

En Chine, il y aurait encore 617 léproseries, soignant plus de 20 000 malades, surtout des personnes âgées. Pendant un temps, les autorités chinoises ont pensé que ces aînés seraient les dernières personnes porteuses de cette terrible maladie, qui entraîne des lésions progressives et permanentes de la peau, des nerfs, des membres et des yeux. Rappelons que sans traitement, les victimes sont littéralement grugées par la maladie, qui emporte nez, oreilles, doigts, puis des membres entiers… sans oublier les cratères cutanés qu’elle laisse sur son passage, de manière irrémédiable.

« La lèpre n’est pas très contagieuse. » selon l’OMC. « Elle est transmise par des gouttelettes d’origine buccale ou nasale, lors de contacts étroits et fréquents avec un sujet infecté et non traité ». En effet, il faudrait un contact pour une durée allant jusqu’à cinq avant de développer la maladie; les symptômes, quant à eux, peuvent prendre jusqu’à 20 ans avant de se manifester. Heureusement, un diagnostic précoce associé à un traitement par polychimiothérapie (PCT) permet d’éliminer la maladie, écartant du coup les risques d’épidémie.

L’OMC a identifié ces pays comme étant des foyers de la maladie, en raison de leur forte endémicité: l’Angola, le Brésil, l’Inde, l’île de Madagascar, le Mozambique, le Népal, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo et la République-Unie de Tanzanie. « Ces pays ont toujours la ferme volonté d’éliminer la maladie et continuent d’intensifier leurs activités de lutte contre la lèpre. » lit-on sur le site officiel. Il y aurait onze millions de personnes atteintes dans le monde. Pendant ce temps-là, on parle de H1N1. Disons que c’est deux mondes à part.

Sources :

La lèpre frappe encore (Agence Science Presse)

Organisation mondiale de la santé (OSM)

État de la lèpre dans le monde (document pdf)

+++

J’ai présenté cette capsule Science, qui provient de l’Agence Science Presse, ce matin sur les ondes de Radio-Montréal (CIBL 101,5 FM), dans le cadre de l’émission matinale Les Oranges pressées, animée par Marc-André Carignan.

Publicités

Une réflexion sur “Encore des cas de lèpre en Chine

  1. Pingback: Une lecture « impure  sur la lèpre « « MJ après le Brésil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s