Articles sur MSN.ca

Sexy, les geeks?

Avec le boom technologique des dix dernières années, il semblerait que les geeks aient la cote. Irait-on jusqu’à dire qu’ils sont craquants… et sexy à souhait ? Je me suis entrée dans la peau de Sherlock Holmes, le temps d’en apprendre davantage sur la question.

Qui sont ces geeks ?

Image: Dreamstime

«Sous cette appellation, on retrouve plusieurs types d’individus», indique Martin Picard, un chercheur postdoctoral de l’Université McGill, spécialiste des jeux vidéo, du cinéma numérique et de la culture japonaise. Ce qu’ils ont en commun ? Ils entretiennent une passion, voire une obsession, pour un objet spécifique. M. Picard en sait long sur la question: « Je suis un peu devenu geek moi-même, à force d’étudier l’univers des geeks! » s’est-il exclamé en entrevue. Ce dernier est d’ailleurs co-rédacteur d’un tout webzine intitulé Kinephanos… nom dont seul les vrais geeks connaissent la signification!

Parmi les geeks, on retrouve des passionnés de technologie, de cinéma de genre (horreur, science fiction, animation, films cultes : Star TrekStar WarsSherlock HolmesMonty PythonThe Rocky Horror Picture Show, etc.), de jeux vidéos, d’informatique, de genres musicaux divers, de jeux de rôles, de séries télé, de dessins animés, de bandes dessinées ou encore de mangas japonaises.

Quand la techno devient accessible

Dans les années 80-90, on parlait de nerds pour décrire les mordus d’informatique. Un nouveau terme a émergé depuis les années 2000, avec le début de la révolution numérique : les geeks. Aujourd’hui, avoir un ordinateur, accéder à Internet, entretenir un blogue ou un site Internet, jouer à des jeux vidéo, envoyer des courriels, utiliser des réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter font partie de la réalité quotidienne de la majorité. Même à la fin du siècle dernier, toutes ces activités virtuelles étaient encore peu répandues.

On assiste à présent à une numérisation de la culture : l’utilisation des mp3, des cellulaires et de l’Internet en font foi. En ayant accès à des réseaux sociaux élargis, le web permet aux fans, aux geeks et autres passionnés de faire partie de communautés et d’échanger leurs connaissances. Ceci a permis de briser l’isolement et d’enlever l’étiquette « étrange » qui leur était autrefois accolée. «Les geeks sont surtout devenus cool au Japon et aux États-Unis, là où les otakus, ces passionnés de dessin animé, de mangas et de jeux vidéos japonais, sont particulièrement bien perçus en société», soutient le chercheur.

Ce geek a un « je ne sais quoi… »

Image: Dreamstime

«Même si toute la société devient plus connectée aux nouvelles technologies, le geek est toujours celui qui va aller plus loin que la moyenne, à cause de sa passion ou de son obsession», précise M. Picard. «Plusieurs d’entre eux sont au courant de certaines informations bien avant les autres, soit entre un à deux ans avant que ça devienne main stream.» Avec les années, être geek est devenu de plus en plus accepté socialement. Pas étonnant qu’on leur trouve aujourd’hui tout un éventail de qualités : passionnés, à l’avant-garde, utiles, intelligents, créatifs, audacieux, affirmés… même sexy ! On est bien loin de l’image du nerd à lunettes maladroit avec la gente féminine!

Geek et fier de l’être

Ne vous surprenez pas à croiser des gens arborant fièrement des t-shirts du genre «My boyfriend is a geek» (Mon amoureux est un geek) ou encore «I love geeks!» (J’aime les geeks!); c’est dans l’ère du temps ! Preuve qu’être geek n’est pas si mal : on s’autoproclame même comme tel !

Par exemple, il se trouve de nombreuses geekettes très sexy sur le site Nerdgirlpinups.com, selon Sébastien Mineau, consultant techno-culturel. «Oubliez l’image des nerds grassouillettes devant leur ordinateur !», lance-t-il. Quant à Maxime Johnson, journaliste techno, il n’a pas hésité à avouer son côté geek : « Mon appartement ressemble à un pawnshop, tellement il est rempli de gadgets techno en tous genres. » Quand le temps le lui permet, il visionne sans se lasser des épisodes de Buffy contre les vampires, sa série télé préférée. « Oui, je pense qu’être geek peut être cool et sexy… à condition de s’assumer totalement ! »

Émilie Plante, responsable des communications pour le Festival Geek de Montréal, répond également par l’affirmative : « Bien entendu, qu’un geek peut être sexy : ça indique que la personne est allumée par un sujet particulier. Ça démontre aussi une certaine intensité… ce qui est plutôt une caractéristique recherchée en amour ! »

L’événement qu’elle organise aura lieu les 6 et 7 mars prochains. Il s’agit d’un festival pour geeks organisé par des geeks, ayant pour mission de démystifier la culture geek et de briser l’isolement entre les différents types de participants ! « On veut pousser les gens à sortir du garde-robe et à exposer pleinement leur amour pour un domaine particulier. On espère aussi attirer des centaines de personnes au total, mais pas que des geeks, aussi des curieux intéressés à découvrir notre culture. »

+++

Première parution de cet article sur le site de MSN.ca, section Techno, le 1er février 2010. Toute reproduction interdite sans la permission écrite de MSN.ca (Microsoft) et Marie-Josée Richard.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s