MJ à la radio

Vietnam: triste record dans le trafic de femmes et enfants

Saviez-vous que le Vietnam est l’un des pays dans le monde où l’on retrouve le plus important trafic de femmes et d’enfants dans le monde? À l’occasion de la Journée de la Femme, cette nouvelle n’avait rien de très glamour. En effet, tel était le sujet de ma chronique du lundi le 9 mars 2010, lors de mon passage à l’émission Terre des Hommes – spécial Vietnam, sur les ondes de CIBL 101,5 FM. Voici l’essentiel de mon topo:

Trafic de femmes et d’enfants: des chiffres accablants
Depuis le temps de la guerre froide (1945-1991), UNICEF et le Ministère de la justice vietnamienne ont évalué à 400 000, le nombre de femmes et d’enfants, soit 10% du trafic de femmes et d’enfants dans le monde… un triste record. Seulement dans la décennie 90, le gouvernement vietnamien estime que plus de 20 000 femmes et enfants ont été envoyés en Chine pour des activités de prostitution.

Des mouvements de masse

Selon le site New America Media, les groupes de femmes et enfants vietnamiens sont conduits au Cambodge, en Chine, à Hong Kong, à Macau, en Malaisie, à Taiwan et même aux États-Unis. Les deux destinations les plus courantes? La Chine et le Cambodge.

Entre 2004 e 2010, 65% des cas identifiés de trafic de femmes fait en Chine était d’origine vietnamienne. La plupart des femmes sont vendues dans l’Empire du milieu pour faire partie d’un réseau de prostitution, comme des travailleuses illégales ou encore sont forcées de marier des hommes chinois, la plupart de classe modeste, d’âge moyen, sans statut social reluisant. Pour ces femmes, être une épouse signifie surtout devenir une esclave moderne.

Quant au Cambodge, selon le site Action Aid, environ 60% des quelques 45 000 prostituées de Phnom Penh, la capitale du Cambodge, un pays voisin, seraient des Vietnamiennes.

Que fait le gouvernement vietnamien pour renverser cette situation?

Selon le site de nouvelles The Global Times – Chine, le gouvernement vietnamien n’arrive pas à démanteler complètement les réseaux de trafic de femmes et d’enfants, malgré leurs efforts des dernières années. Le journaliste vietnamien Nguyen Thi est cité : « le gouvernement a rendu cette affaire publique ; des femmes ont raconté leur histoire dans divers journaux du pays. Le hic, mentionne-t-il, c’est que davantage d’efforts doivent être mis de l’avant pour conscientiser certaines populations vulnérables au pays, comme celles vivant en dehors des grands centres, dans des villages des montagnes… n’ayant pas ou peu accès à la télévision et aux journaux »

L’éducation, une partie de la solution
Même si seulement environ 5-6% de la population vietnamienne est analphabète, les citoyens habitant les montagnes, comme à Ha Giang ne savent que très peu lire et écrire. Dans de pareils endroits, le taux d’analphabétisme peut grimper jusqu’à 88% dans la communauté des H’mong et celle de Dao, 75%. Il s’agit de cibles pour les recruteurs… cette population est particulièrement vulnérable. Cependant, grâce à des séances d’informations, les plus démunis apprennent à demeurer alerte.

Des témoignages de l’article « Human trafficking in Vietnam » du site Action Aid le démontrent: « J’ai appris comment ne pas me faire manipuler ; bien souvent, les filles sont emportés dans des bordels et ne reçoivent pas le travail qui leur avait été promis ». Une autre femme avance : « Je vais transmettre ces informations à ma fille : il faut qu’elle apprenne à se méfier des gens qui pourrait lui promettre un emploi payant sans lui fournir beaucoup de détails.  Il ne peut pas seulement croire quelqu’un sur parole ».

Publicités

3 réflexions sur “Vietnam: triste record dans le trafic de femmes et enfants

  1. Bonjour Marco,
    Merci de nous faire connaître votre ONG, Les enfants du Dragon.
    J’imagine que votre blogue est aussi truffé d’informations pertinentes!
    Ça me donne le goût de parrainer un enfant… et d’en savoir plus sur les projets humanitaires faits sur place!
    J’étais déjà grandement intéressée à aller voir le Vietnam de mes propres yeux,
    maintenant il n’y a plus de doute; je vais mettre ce projet en route!
    Au plaisir, MJ

  2. Quelques remarques : les statistiques fournies par le gouvernement vietnamien ne sont pas fiables, et les réseaux qui tombent ne tombent jamais par hasard : c’est parce que les bakchich versés par les proxénètes et les trafiquants aux policiers sont jugés insuffisants.
    Les 100 000 vietnamiennes qui se sont mariées avec des Taiwanais et les 35 ou 38 000 qui ont épousé des Coréens ne l’ont certainement pas fait par amour. Je ne dis que ce sont des prostituées et je ne dis pas qu’elles n’étaient pas consentantes. Tout plutôt que de rester dans leur trou à rat où il pleut à travers les tôles du toit qui tombent en poudre de rouille. Disons qu’elles se sont vendues autant que ce qu’elles ont été achetées et que cela a permis de refaire le toit de la maison familiale, ou d’acheter une moto japonaise au grand frère pour remplacer la moto chinoise qui tombe sans cesse en panne. Parce que la famille est d’accord, quand ce n’est pas elle qui cherche à sacrifier une fille. parce que c’est aussi ainsi que le problème se pose : une fille, selon un principe que l’on prête à Confucius (qui n’a jamais rien dit de tel), une fille doit savoir se sacrifier pour sa famille. C’est d’ailleurs le thème du plus populaire des romans vietnamiens, « Kim Vân Kiêu », qui a son équivalent en Chine et au Japon. D’autre part pour le bouddhisme on paie dans cette vie-ci les fautes des vies antérieures, donc pas de révolte possible, et pour le taoïsme pas de vertu sans vice. c’est pourquoi les dames de hautes et de petites vertus se côtoient sans problème.
    On pourrait ajouter aussi les « bạn phương xa », les petites copines pour les vacances à qui on envoie un petit chèque chaque mois et qui en veulent toujours plus. Là aussi la famille est d’accord et participe aux négociations (un employé d’une compagnie aérienne m’a dit avoir négocié devant les parents et les enfants de la dame divorcée).
    Deux anecdotes :
    Je me suis retrouvé dans un bordel à Biên Hòa après qu’un cyclo-pousse m’ait proposé un tour de ville, mais ce n’était pas le pire puisque ensuite il m’a emmené chez lui et m’a proposé sa petite fille de 3 ans. J’ai mis des mois à m’en remettre d’autant que personne ne voulait m’écouter là -bas, et que arrivé en France le dernier quartier de gardes rouges est monté immédiatement au créneau pour me faire fermer ma gueule sur le forum du guide du routard.
    Seconde anecdote, Cette année le patron d’un bar m’a fait comprendre que « la serveuse, elle était bonne ». Elle devait avoir 16 ou 17 ans et enceinte de 6 ou 7 mois. Elle m’a ensuite annoncé ses tarifs : 500 000 dongs.
    Dans les coffee shop des gamines de 17 ans demandent en général 200 000 dong : dans la mesure où elle choisisse le client et n’en ont qu’un par soir, elles estiment que ce n’est pas de la prostitution. 500 000 dongs, oui, 200 000 dongs c’est seulement un cadeau !
    J’ai vu une video d’un casting d’une « agence matrimoniale » coréenne : les filles étaient en peignoir et s’exhibaient nues l’une après l’autre, avant la photo de groupe. Comme ça le « client » coréen pouvait choisir la « marchandise » sans avoir à se déplacer.
    La prostitution féminine et masculine au Vietnam à atteint une telle ampleur qu’un député a proposé de la légaliser.
    On peut se reporter à des articles publiés par « La Croix » ou « le Monde » sur le net, mais il y a encore bien d’autre articles et video que ma femme et moi avons pu collecter sur le Net, et on peut lire avec profit le dernier livre de Dương Thu hương « Sanctuaire du coeur ».
    Je précise que je ne suis jamais allé avec une prostituée et que je suis marié avec une Vietnamienne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s