MJ au Brésil: janvier à avril 2009

Presque un mois sans un mot…

Le 16 mars, soit demain, ça fera un mois. Un mois sans un mot sur mon blogue. Je m’excuse pour ce silence. Sans Internet sans fil, je perds tous mes moyens. Je pensais que j’arriverais à abreuver mon blogue sans cette ressource technologique, eh bien non! J’en suis vraiment dépendante; je suis vraiment une Montréalaise branchée. Voici que j’en profite, en plein coeur de Rio.

Eh oui, je suis présentement à Rio de Janeiro, dans la plus cool auberge de jeunesse que j’ai vu de ma vie, soit dans le Ipanema Beach Hostel… et ENFIN avec une connexion WiFi. C’est un petit paradis en plein coeur du plus beau – et sécure soit dit en passant – quartier de Rio. Avec mon copain encore ici pour quelques jours, c’est vraiment la joie.

Il s’en est passé des choses depuis un mois. J’ai été plusieurs jours à Recife, je suis allée en expédition avec un chercheur de l’Université du Pernambouco à Belem de Sao Francisco pour un reportage de quatre jours sur la désertification dans le Nordeste rural (Belem de Sao Francisco? Il s’agit d’un bled dans le Nordeste brésilien, mais c’est une très authentique petite ville, l’une de mes destinations préférées jusqu’à maintenant), j’ai fait l’expérience du Carnaval dans les rues du quartier de Recife Antigo, puis j’ai fait une courte visite à Olinda (une petite ville à 30 km de Recife).

Pendant ces deux semaines et quelques après Manaus, j’ai travaillé presque sans relâche pour finaliser mes articles sur Curitiba et Manaus. J’étais quelque peu en retard dans ma production d’articles et il fallait que je m’avance pour pouvoir me permettre quelques jours de vacances avec mon copain Vincent. Ah oui, et dans le dernier mois, je suis devenue « matante » une autre fois, ma grande soeur ayant accouché ce mercredi d’un beau garçon – encore sans nom parce qu’on avait l’intuition que c’était pour être une fille. Donc après ma session intensive d’écriture, je suis allée rencontrer mon cher Vincent – que je n’avais pas vu depuis deux mois – à Salvador de Bahia.

Après 3-4 jours (dans un hotel qui était censé avoir Internet sans fil aussi… eh non), nous sommes allés dans une station balnéaire très sympa: Praia do Forte pour 3-4 jours (on oublie les connexions sans fil), puis à Arembepe (on oublie encore plus les connexions sans fil), soit une petite ville hippie sur le littéral brésilien. Donc beaucoup de soleil (peut-être trop tant il est fort), des plages magnifiques, des churrasco (lire BBQ) et quelques bières ou drinks (c’était le temps des vacances enfin, quoi!), mais bien peu d’opportunités pour écrire sur mon blogue…

Je pars demain matin pour une île nommée Ilha Grande, à quelques kilomètres de Rio et un traversier plus loin. Une île sans voiture. J’ai bien hâte de voir. Je vous raconterai… quand je serai de retour dans la civilisation, avec Internet sans fil… probablement vendredi prochain.

Pour ceux et celles qui se demandent où lire mes articles – j’ai déjà écrit plus de 20 feuillets sur le Brésil et une vingtaine d’autres sont à venir sous peu – ils seront en ligne bientôt sur le site de l’Agence Science Presse. Vous pourrez en savoir plus sur les nouveautés sur la pollution de l’air (Sao Paulo), sur un système de transport en commun peu commun (Curitiba), sur une ville sans traitement des eaux usées (Manaus) et sur les dernières nouveautés pour contrer le processus de dégradation de l’environnement dans le Nordeste (Belém de Sao Francisco).

Bref, il me reste une semaine de relâche avec mon copino puis je repars sur le mode travail pour un mois. Au programme: encore une semaine à Rio pour avancer quelques articles, puis peut-être une visite dans le Mato Grosso, à Cuiaba plus exactement. Peut-être bien un saut à Brasilia, la capitale du pays, puis je dois repasser à Sao Paulo pour terminer des reportages non terminés en janvier dernier. Le 20 avril, je prends mon avion pour Montréal, arrivée le 21. J’ai encore beaucoup à faire, mais ce qu’on peut comprendre tout de même : j’ai bien travaillé, puis je me suis permis un petit repos. Il me reste encore une semaine à me la couler douce, puis retour au boulot, en mode intensif (disons sprint final). Je songe déjà à revenir, c’est donc vous dire comme j’aime ça ici.

Publicités

3 réflexions sur “Presque un mois sans un mot…

  1. Finalement j’ai quelques nouvelles de toi! 🙂
    Je suis heureuse de voir que tu es bien!
    Bisous!
    Karol

  2. Cool des news!
    Tu n’arrêtes pas de bouger. J’ai hâte de lire tes articles.
    Sinon tu peux rentrer à Montréal, il fait beau maintenant, la neige a pratiquement disparue.
    À bientôt,
    Alain!

  3. Allo Alain!
    Yééé, Alain lit mes billets! Ça fait plaisir d’avoir de tes nouvelles! Je vais mettre d’autres billets en ligne, maintenant que j’ai une super connexion sans fil, c’est donc facile d’écrire et de communiquer. Yééé!

    Chasse la neige pour que j’arrive dans le beau temps du printemps, le 21 avril prochain! Je ne voudrais pas perdre mon beau tan de fille du sud! 🙂

    Je t’embrasse, continue de m’envoyer des petits mots!
    Marie xxx

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s