MJ au Brésil: janvier à avril 2009

Car bien des kilomètres – et des degrés Celsius – nous séparent…

Il y a quelques jours, j’ai parlé à mon amie Valérie du Yukon. Elle venait de terminer une partie de hockey à l’extérieur. Température : -30. Température ressentie : on n’en parle pas! Au Québec, on m’a dit qu’il fait un froid sibérien ces jours-ci. Un froid digne du Yukon. Ici, c’est chaud, entre 25 et 30 C environ. Quand je suis allée au boulot de Cristina mardi dernier, près de Bertioga sur le littoral (à environ 130 km de SP), le thermomètre indiquait 40 degrés. Pas de farce, Bobby!

On est en plein été brésilien, dans les « férias » comme on dit ici. C’est un peu comme les mois de juillet-août au Québec. Si bien, que je suis parfois toute perdue dans le temps, comme s’il était suspendu, non défini. Un exemple? Pas plus loin qu’hier, quand je suis allée consulter le journal Le Devoir sur le web. « Quoi, janvier? Mais c’est donc ben pas récent, ce truc-là! » que je me suis dit! Eh oui, je me sens en plein dans les vacances de la construction, habillée d’une camisole et d’une jupette en coton léger, gougounes aux pieds.

Bien des gens sont en vacances et sortent de la ville en ce moment. Tout le littoral, surtout entre Rio de Janeiro et SP, est très achalandé, voire bondé. Comme on dit en bon français, ça doit être noirrre de monde. Les citadins qui désertent la ville… ça explique un peu pourquoi le centre-ville est beaucoup moins dense qu’à l’habitude. Normalement, toutes les avenues sont remplies de voitures pare-choc à pare-choc à l’heure de pointe… ou en plein milieu de la journée à ce qu’on m’a dit. Peut-être que j’aimerai moins me promener en ville quand je reviendrai à Sao Paulo vers le mois d’avril. À ce moment-là, le tumulte de la mégalopole aura repris depuis quelques semaines déjà. En tous les cas, j’adore Sao Paulo pour le moment, point picot.

Je pense que si j’avais habité à l’hôtel, j’aurais eu une toute autre impression de la ville. Ici, je ne vis pas comme une touriste, mais comme une citadine. Je me promène en bus et en métro – et pas en taxi-, je mange plus souvent à la maison qu’au resto, je vais faire l’épicerie, j’habite dans une banlieue de la classe moyenne – et pas dans un hôtel du centre-ville, etc. Oui, je prends le beat brésilien, à la différence près que je ne comprends NADA quand on m’aborde dans la rue ou quand la caissière me demande… je ne sais pas quoi justement!

Vêtue de mes nouveaux vêtements Made in Brasil,  avec mon air décontracté et nonchalant, je me fais passer pour une locale. Tantôt, alors que je roulais avec mon panier d’épicerie dans le supermarché Extra, à deux rues de chez mes hôtes, ouvert 24 heures (un genre de hypermégagros Loblaws, où tu peux t’acheter autant de la bouffe, qu’une nappe, des bobettes et un kit de patio), un gars a commencé à me suivre et à me parler d’une promotion Extra j’imagine. Je lui ai fait signe que je n’étais pas intéressée, mais il a poursuivi de plus belle. « Eu nao falou português muito bem » que je lui ai dit. En d’autres mots : j’comprends ARIEN à ce que tu me dis (Ariane : non, je ne lui ai pas dit ça de la même manière qu’on se le dit, nous autres! J’aurais passé pour une sauvage et je lui aurais fait ben trop peur)! Il m’a regardé d’un air surpris, puis il s’est excusé, avant d’aller repartir sa cassette à un autre client. Ça m’a fait un petit velours de voir que je pouvais me fondre dans la masse, que je pouvais passer pour une des leurs. Mais ça aurait pu vous arriver aussi.

En fait, c’est que le Brésil est l’un des pays les plus métissés du monde. À peu près n’importe qui pourrait donc se faire passer pour un Brésilien-ne. Les racines sont diverses : africaines (surtout nigériennes à ce qu’on m’a dit), européennes (portugaises, italiennes, hollandaises, allemandes, anglaises, turques, etc.) ou asiatiques. Par exemple, c’est à Sao Paulo que l’on retrouve la plus importante communauté hippone en dehors du Japon au monde! C’est peut-être ce qui explique que j’aime ça ici : ça ressemble à tout et à rien, on trouve de tout tant pour les bébelles à 1$, les sushis, les foires de fruits et légumes (un peu comme le marché Jean-Talon), etc. Et c’est beau. Bon, les trottoirs sont souvent pas très classes, les immeubles sont souvent défraichis, on croise parfois des favelas immondes en voiture, mais il y des arbres et de la végétation tropicale partout. Et le vert, j’aime ça.

Publicités

13 réflexions sur “Car bien des kilomètres – et des degrés Celsius – nous séparent…

  1. moi aussi j’aime ça le vert 🙂
    Je vois que tu as retrouvé ton clavier 😉 Continue le beau voyage. Je t’ai envoyé un contact via Facebook.
    Bises

  2. Allo la belle Cecile!!
    Oui, j<ai bien recu une invitation de ton amie de SP sur Facebook. Je vais la contacter sous peu! Merciiii! MJ xxx

  3. Salut Marie-Josée,
    Je suis bien contente que «les retrouvailles» avec tes nouvelles amies se soient bien passées. Mayté pourra suivre le déroulement de ton séjour par le biais d’Internet. Quant à moi, j’y vais régulièrement pour connaître la couleur que tu donneras à ce stage.
    Je t’envie! Byebye! Nicole

  4. Merci mille fois Nicole de m<avoir mis en contact avec Mayte, qui m<a ensuite mis en lien avec Gabi. Ça donne vraiment un beau depart a ce sejour au Bresil, qui s<annonce vraiment tres excitant! Au plaisir d<avoir d<autres de tes commentaires sur mon blogue!
    Marie-Josee

  5. Allo la Brésilienne d’adoption!
    C’est vraiment dépaysant de te lire, on se croit avec toi là-bas! (Je comprends ce que me disaient mes lecteurs quand j’étais au loin aussi)
    Je te suis pas à pas et je savoure les expériences avec toi!

    C’est quoi la nourriture? Le plat familial? Le breuvage d’usage?
    Muito bem, prends soin de toi et profite!
    Mélanie

  6. Allo Melanie!!
    Je mets en pratique tout plein de conseils de voyage que tu m<as soigneusement donnes avant de partir… mais j<avais neglige celui-ci: prevoir toujours 2x plus de temps que prevu pour tout faire! C<est tellement vrai…

    Aujourd<hui, j<avais prevu envoyer tout plein de courriels, mais finalement, Cristina – la dame chez qui j<habite – avait besoin de l<ordi. Zut. Il a fallu que je me trouve d<autres taches a faire sur mon portable, sans Internet! Bah, c<est pas la fin du monde, mais ça demande constamment de se reajuster!

    Et parler au telephone en portugais? Pas evident! Alors je mise sur les courriels, ce qui demande evidemment plus de temps!

    Se deplacer? C<est long! C<est une sacree grande ville SP!

    ETK, tout se passe super bien. J<ai remis la semaine passee mon premier article sur la pollution de l<air : ye!

    Bouffe? Beaucoup de fruits, du pain, cafe avec du lait tablette (genre Grand Pre)… Midi? Des salades, poulet avec du riz et des legumes. Rien de tres . En apres-midi? Cafezinho (genre expresso) avec comme accompagnement un pao de queijo (pain au fromage)… delicieux!

    Habituellement, le gros repas, ça semble etre le midi, vers 1h-2h. On remange tard en soiree, parfois vers 10h30-11h, mais c<est alos assez leger (pain, fromage, salades, restants du midi, etc.)

    C<est tres occidental ou j<habite. Je vais a Curitiba la semaine prochaine (plus au sud) puis je vais a Manaus, en plein coeur de l<Amazonie. La, ça risque d<etre un peu plus different comme culture!

    C<est l<fun de lire tes commentaires sur mon blogue! A bientot,

    MJ xxx

  7. suite… * rien tres typiquement bresilien typique (ça a coupe).

    Ce qui est typique: riz, feves (legumineuses), boisson gazeuse Guarana (fait a partir d<un petit fruit du pays), les Churrascarias (resto avec de la viande a volonte) et les Churrascos (BBQ avec bcp de viande – a manger en famille!).

  8. Oiii Mariee!
    Que bom que você está gostando de São Paulo! É a cidade mais agitada do Brasil, quando você conhecer as outras aí é que vai se apaixonar mais ainda!
    E a comida? Gostou?
    Um amigo meu canadense ficou hospedado na minha casa por uma semana e ele disse que nunca tinha saboreado uma comida tão gostosa quanto a brasileira! E olha que ele já viajou bastante pelo mundo!

    Até breve! Beijos! Karol

  9. Voici ce que disait Karol dans son precedent message: Allo Marie, je suis contente de voir que tu te plais a Sao Paulo! C<est la ville la plus mouvementee au Bresil, alors quand tu connaitras les autres, tu risques d<etre encore plus passionnee! Et la bouffe, tu aimes? Un de mes amis canadiens est venu me visiter pour une semaine et il m<a dit qu<il n<a jamais mange une nourriture aussi savoureuse que celle du Bresil! C<est tout un compliment, surtout venant de quelqu<un ayant deja beaucoup voyage a travers le monde!
    A bientot, bizous, Karol

    Ma reponse: Oui Karol, tu as bien raison, la bouffe bresilienne est incomparable! Des fruits, legumes, salades, viandes a souhait. Et a Sao Paulo, a cause de la diversite culturelle incroyable, on a devant soit un buffet de cuisines du monde entier. Sushis, pates, pizzas, churrascarias, pains arabes aux mille saveurs, patisseries francaises, kiosques de produits du mais (typique du Bresil), etc. A vous de choisir! Juste a en parler, la salive me monte a la bouche!
    Bizous, j<ai hate de venir te visiter a Recife!
    MJ xxx

  10. Coucou Marie,
    Enfin, je prends le temps de venir sur ton blog et… quelle belle surprise… plein de nouvelles !!! 🙂 Alors comme ça tu crèves de chaud pendant que nous, on crève de froid (ou presque) !!! Plus 40 au thermomètre… ça fait beaucoup quand même…j’ai même jamais eu ça en Côte-d’Ivoire… En t.k., je suis bien contente de savoir que ton arrivée au Brésil s’est bien passée et que tu es déjà bien entourée et intégrée. J’ai hâte de lire tes prochaines péripéties.
    Grosse bise,
    Célia (qui pense à toi plus souvent qu’elle ne t’écrit 🙂 )

  11. Allo Celia!! Contente que tu viennes me visiter sur mon blogue, toi qui n<es pas tres techno me semble! 😉
    Eh oui, mon periple se passe bien, mais les soit-disant 40 degres, c<est du passe. Depuis 2-3 jours, c<est frisquounet: aux alentours de 20-25 max et c<est gris (c<est la pluie qui apporte cette fraicheur en ville justement)! Pantalons et parapluie sont requis! 🙂
    Mes journees sont bien remplies, mais j<essaie de vous donner des nouvelles fraiches (c<est le cas de le dire) des que je le peux.
    Pour ton info, j<ai deja mis plein de photos sur Facebook – je ne sais pas pourquoi, mais je n<arrive pas a le faire ici. Allez, va faire du ski de fond a ma sante! Bizous,
    MJ xxx
    PS_ J<ai appele p<tite Julie pour sa fete et ça lui a fait bien plaisir. Serre-la fort dans tes bras pour moi!

  12. Allo Marie,

    Ça fait plaisir de te lire, ça nous fait voyager et ça réchauffe (pas de commentaire, tu es au courant de nos températures dignes du congélateur…)
    On a enfin testé notre traine sauvage mais pas de chance, première glissade, gros tapage de cul (j’ai mal au coccyx depuis 1 semaine …)

    On pense souvent à toi !!! et on a hâte de connaitre la suite !!!!
    Des becs du Québec

  13. Salut Stef, Nico, Lily!
    Ça me fait bien plaisir de vous lire aussi! Que bom! Comme ça, vous avez initié Lily aux joies – et douleurs – de l’hiver! Hihihi!
    Depuis une semaine, la température est un ti peu frett. Disons autour de 20 degrés Celsius. Où je suis depuis hier, à Curitiba, la température est digne d’un mois de septembre-octobre au Québec. Il fait entre 16 et 20. Yissh. Ma garde-robe n’est pas adaptée pour cette température (sandales, robes-soleil, camisoles…). Je pense que je vais – encore – aller faire du shopping! Je vous embrasse!
    MJ xxx

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s